En confinement, 45e jour

avec Prem Rawat
May 04, 2020
« La paix n’est pas l’absence de guerre, la paix est l’absence de guerre en nous. » – Prem Rawat -- Prem Rawat se prépare actuellement à présenter le Programme d’éducation pour la paix destiné à aider chacun à découvrir ses ressources intérieures. En attendant, les émissions quotidiennes « En confinement – Compte à rebours pour le Programme d’éducation pour la paix » présenteront des témoignages de participants au PEP dans le monde. -- Pour en savoir plus sur le Programme d’éducation pour la paix, visitez : tprf.org/fr/

Confinement avec Prem Rawat, 45e jour

Compte à rebours pour le Programme d’éducation pour la paix

Sri Lanka

MANOHARAN RAMANATHAN

Animateur PEP au Sri Lanka

Manoharan Ramathan

Le gouvernement du Sri Lanka nous a proposé de faire un PEP pour les soldats revenus du front. Le gouvernement souhaite qu’une réconciliation se fasse au niveau national et les Nations-Unies soutiennent ce projet.

SELVANAYAKI SEBASTIAMPILLAL

Soldat revenu du front, Sri Lanka

Selvanayaki Sebastiampillal :

C’est vraiment essentiel dans notre vie. J’ai réalisé qu’au lieu de chercher la paix partout, il y a la paix en moi ainsi qu’un moyen de la ressentir.

Manoharan Ramathan :

Il y a ces ateliers à l’Université de Jaffna.

Au début, les étudiants doutaient un peu de l’intérêt de ces ateliers. Ils pensaient « la paix, ça doit être un thème ennuyeux ».

Et quand ils y ont assisté, ils en étaient tellement ravis qu’ils ont parlé du Programme d’éducation pour la paix aux autres étudiants et dans le groupe suivant, 285 étudiants ont suivi les 10 ateliers du PEP.

À l’écran : SAPNA BANUN

Étudiant à l’Université de Jaffna

Sapna Banun :

Ce n’est pas à l’extérieur qu’il faut chercher qui nous sommes, c’est en nous que nous trouvons des réponses. C’est le seul moyen d’y parvenir et c’est ce message qui est donné ici. En comprenant cela correctement nous pouvons trouver facilement la confiance en nous ainsi que la paix.

À l’écran :

Avec l’aimable autorisation de la Fondation Prem Rawat

À l’écran :

News First :

Interview à Colombo, Sri Lanka

Journaliste :

Bonsoir et bienvenue. Notre invité aujourd’hui est un homme qui s’est adressé à plus de cinq millions de personnes dans plus de 50 pays. Je suis heureuse de vous présenter Monsieur Prem Rawat, ambassadeur de la paix. Bonsoir et bienvenue, c’est merveilleux de vous avoir ici au Sri Lanka.

Prem Rawat :

Merci de m’avoir invité, c’est un plaisir.

Journaliste :

Monsieur Rawat, pour les Sri lankais qui nous regardent maintenant, pouvez-vous nous en dire plus sur le terme “Ambassadeur de la paix dans le monde”, puisque la paix est vraiment essentielle, surtout dans le contexte actuel dans le monde ?

PREM RAWAT AMBASSADEUR DE LA PAIX

Prem Rawat :

Beaucoup de gens bien sûr, me qualifient d’“Ambassadeur de la paix”, mais je qualifie tout le monde d’ambassadeur de la paix car dans ce monde, dans les circonstances où nous vivons actuellement, la paix est vraiment importante ! La paix a toujours été importante mais la nécessité de la paix est de plus en plus reconnue par les gens dans le monde entier.

Car les gens ne veulent pas être déchirés. Ils ne veulent pas avoir à s’inquiéter constamment du lendemain mais ils veulent être heureux, ils veulent avancer, ils veulent réussir, et la paix est quelque chose qui est en eux.

Donc pour moi, la paix n’est pas une utopie mais une chose très concrète, très réelle, pour chaque être humain sur terre. D’abord nous devons comprendre que la paix est possible et comprendre ensuite que la paix se trouve en nous. Nous n’avons pas besoin d’appuyer sur des boutons pour la créer.

La paix n’est pas l’absence de guerre mais l’absence de guerre en nous. La paix n’est pas la fin d’un conflit extérieur mais la fin du conflit en nous car tant qu’il y aura ce conflit en nous, quoi qu’il en soit, tôt ou tard ce conflit se manifestera à l’extérieur.

Donc voilà ce que veut dire la paix pour moi, et en ce qui concerne le titre d’ambassadeur, je pense que tout le monde est un ambassadeur parce que chacun porte la paix en soi.

Journaliste :

Partout dans le monde, surtout en Occident, nous voyons combien la xénophobie réapparait, ainsi que le racisme et la haine. Comment pouvons-nous assurer que la paix l’emporte sur toute cette négativité et toxicité ?

Prem Rawat :

S’il y a un trou dans votre bateau et que vous voulez l’obturer, n’est-ce pas important de savoir est ce trou ? Alors comprenons d’où vient tout cela. Cela vient-il du ciel, d’un arbre, d’une grenouille particulière ou d’un certain crabe ? Ou bien cela émane-t-il de l’intérieur des gens parce qu’ils ne comprennent pas qui ils sont ? Nous sommes tous des êtres humains, nous sommes tous semblables.

Selon moi, nous avons tous un petit travers, un côté un peu idiot qui est : « Je veux me sentir important et si je me sens important, c’est bien ! »

Au point même que lorsque nous garons notre voiture, si nous arrivons à l’emplacement une seconde avant quelqu’un d’autre et que nous réussissons à nous garer, nous nous sentons valorisé. Si nous faisons la queue pour acheter un billet au cinéma et que soudain il nous est permis de passer devant, nous sommes content et nous disons : « C’est cool, c’est super. »

Lorsque quelqu’un se sent inférieur, il veut se sentir supérieur, voilà l’origine du racisme : « Je veux être meilleur que cette personne, je veux être meilleur. » C’est de là que vient le harcèlement. C’est ainsi que se créent les gangs, une bande doit être meilleure que l’autre. Nous tournons en rond, c’est sans limite.

Mais le problème est que nous sommes tous “numéro un” et nous ne le savons pas, c’est une tragédie. Nous sommes tous “numéro un”, nous avons quelque chose d’unique mais nous ne le comprenons pas.

Journaliste :

Comment puiser dans ce potentiel ? Car partout dans le monde, nous voyons du racisme, du harcèlement, de la négativité. Nous sommes entouré de tellement de négativité et de trop peu d’aide psychosociale par exemple. Ça se voit à l’école, ça se voit dans les universités, ça se voit au travail, ça se voit dans les parlements du monde entier.

Prem Rawat :

Oui

Journaliste :

Comment, selon vous, peut-on développer son potentiel ?

Prem Rawat :

C’est très simple. Il faut remonter loin dans le temps, à l’époque de Socrate, lorsqu’il a dit quelque chose de très beau et de très simple, de très profond : « Connais-toi toi-même. » La raison de tout ce qui arrive, tout ce qui arrive de négatif, est que nous ne savons aucunement qui nous sommes.

Que signifie être un être humain ? Nous ne le savons pas. Nous croyons que nous sommes un robot, nous devons nous lever le matin, nous devons faire ça, ça et ça.

Et nous jugeons notre journée d’après tout ce que nous avons accompli. Ce que nous n’avons pas fait est un poids sur nos épaules. Parce que tout cela nous pèse : « J’ai encore ça et ça à faire. » Le soir nous allons nous coucher et de quoi rêvons-nous ? Nous rêvons de toutes les choses compliquées qu’il nous reste à faire, de toutes nos responsabilités. Un être humain, ce n’est pas cela.

Un être humain porte en lui non pas l’obscurité mais la lumière, il porte en lui de la bienveillance, pas un manque de bienveillance, de la bienveillance. Il porte en lui de la joie, il porte en lui de la clarté, non des doutes. Mais au bout du compte, quand nous ne comprenons pas qui nous sommes, c’est ce qui arrive.

Un photographe a réalisé une expérience en Afrique. Il a installé un grand miroir en acier inoxydable dans la forêt. Arrive un gorille, il ne sait pas que c’est lui-même qu’il voit, il croit que c’est un ennemi. Il se met à frapper sa poitrine, à montrer ses dents et à hurler pour signifier : « Va-t’en, c’est mon territoire. » Il ne comprend pas qu’il se voit lui-même. Les chimpanzés font la même chose mais au bout d’un moment ils comprennent que c’est eux-mêmes qu’ils voient.

C’est le fond de l’histoire. Quand nous ne savons pas qui nous sommes, nous devenons notre propre ennemi. Ce gorille devenait son propre ennemi, il pensait voir un ennemi alors qu’en réalité c’était lui !

Nous devenons notre propre ennemi, nous ne supportons pas les autres, nous ne comprenons pas que : « Tu es exactement comme moi, tu peux avoir mal et je peux avoir mal. Mais le plus important est que tu peux ressentir de la joie tout comme moi. » Et c’est une joie qui ne vient pas de l’extérieur, elle vient de ce qui est en nous.

Voilà les subtilités à comprendre. Quand nous commençons à voir que nous n’avons pas besoin de dépendre des autres mais de nous-même, nous comprenons alors ce que Socrate a voulu dire quand il a dit : « Connais-toi toi-même. » C’est vous le trésor.

Vous voulez être riche, vous voulez être riche, mais où est votre richesse ? Votre richesse est-elle au fond d’une grotte ou bien votre richesse est-elle au fond de vous ?

 

Journaliste :

Comment quelqu’un peut-il être guidé dans ce sens ? Car les gens sont tellement pris par leur quotidien, partout dans le monde, on voit que les gens n’ont pas de temps pour eux, Monsieur Rawat.

 

Prem Rawat :

Je sais, je sais, je le sais. Quand nous voulons du thé, nous appuyons sur un bouton, sur la bouilloire nous appuyons sur un bouton. Si nous voulons quelque chose, nous appuyons sur un bouton. Si nous voulons prendre une douche, nous tournons un robinet. Les gens raisonnent ainsi : « Donnez-moi un moyen rapide afin que j’appuie sur un bouton pour obtenir la paix. » Il n’y a pas de bouton pour avoir la paix parce qu’elle est déjà en vous.

Alors maintenant vient la question : « Comment fait-on pour chercher quelque chose que l’on a déjà ? » Nous ne pouvons pas utiliser nos mains, nous ne pouvons pas nous demander : « Où est-ce ? Où est-ce ? » Comment faire pour chercher quelque chose que nous avons déjà ?

Vous avez des yeux, vous voyez, vous voyez les yeux des autres, vous voyez le visage des autres, vous voyez les yeux de tout le monde. Mais savez-vous que vos yeux ne peuvent pas se voir eux-mêmes, qu’ils ne peuvent voir votre visage ? Vous voyez le visage des autres mais pas le vôtre.

Pas avant d’être devant un miroir. Pour vous voir vous, vous avez besoin d’un miroir. Pour voir les autres vous n’en avez pas besoin.

Donc, comment fait-on pour chercher quelque chose que l’on a déjà ? Il ne s’agit pas de chercher, soyez prêt à être témoin. Grosse différence, soyez prêt à être témoin de qui vous êtes. Quand vous regardez un miroir, ne soyez pas surpris de ce que vous verrez, c’est vous.

De la même manière, nous sommes habitué à croire : « La paix n’est pas en nous, nous allons la trouver ailleurs. » Alors voilà ce que nous faisons, nous nous rendons dans différents pays, nous visitons des lieux saints, nous allons dans des temples, etc. « C’est ici qu’est la paix, c’est là qu’est la paix », mais la paix est en nous. Alors pouvons-nous accepter le fait que la paix soit en nous ? Pas si facilement.

Pourquoi ne pas commencer par : « Oui, la paix est en moi. » Le comprendre est le premier pas, « je n’ai pas besoin de la chercher, elle est déjà là, » c’est le premier pas, le premier pas vers la paix.

 

Journaliste :

Nous voyons tant de gens riches qui ont réussi et sont tellement malheureux, et ce n’est pas un phénomène limité à une zone géographique particulière. Tant de gens qui ont réussi sont très malheureux. Pour quelle raison ?

 

Prem Rawat :

Parce qu’on leur a transmis la formule : « Gagnez beaucoup d’argent et vous serez heureux. » Ils ont gagné beaucoup d’argent et ils ne sont toujours pas heureux, mais personne ne fait le bilan. À aucun moment de notre vie nous ne prenons le temps de nous dire : « Qu’est-ce qui marche pour moi et qu’est-ce qui ne marche pas ? » Personne ne le fait. « Est-ce que ça, ça marche ? » Non, ils continuent, continuent, continuent.

Hier en arrivant, je revenais de l’aéroport, j’étais au volant et je voyais tous les gens essayant d’attraper le bus pour rentrer chez eux. Ils courraient après le bus et c’est ce qu’ils font les lundis, les mardis, les mercredis. Ils connaissent bien la routine, ils savent que c’est ce qu’ils doivent faire : « Telle est la marche à suivre, c’est ainsi. »

Mais personne ne se demande : « Ma vie se résume-t-elle à cela ? » Quand nous le faisons, la réponse est très simple : « Assumez vos responsabilités mais pas comme si elles devaient être la source de votre bonheur, non. »

La source de votre bonheur, vous devez la trouver en vous. Assumez vos responsabilités afin d’avoir un toit sur la tête, d’être abrité de la pluie, protégé du froid, d’avoir de quoi manger. Alors tout est bien, c’est bon. Mais vous devez trouver quelle est votre motivation première ? Qu’est-ce qui vous motive à avancer ?

J’ai posé la question, j’étais récemment en Malaisie, j’ai demandé aux gens : « Vous êtes tous ici parce que vous voulez être heureux ». Alors je vous demande : « Pourquoi ? Pourquoi voulez-vous être heureux ? Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi vous voulez être heureux ? Pourquoi vous voulez être satisfait ? Pourquoi ?  Qu’y a-t-il de si exceptionnel dans le bonheur pour que vous l’aimiez tant ? »

Je ne dis pas que nous ne devrions pas l’être, je dis simplement : « Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous voulez être heureux ? » Bien sûr, vous savez pourquoi vous ne voulez pas être triste, parce que ça vous rend malheureux. Alors si le bonheur vous rend heureux, que faites-vous dans votre vie pour essayer de l’obtenir ?

Prenez un crabe, il déambule, il n’a pas de GPS, il n’est pas bardé de technologie, mais il en possède suffisamment : s’il a besoin de manger, il mange. Un tout petit crabe sait ça. Comment se fait-il que nous, nous l’ayons oublié ?

Le crabe sait que ça ne lui sert à rien de porter une montre luxueuse. Je ne dis pas que nous ne devrions pas porter de montre coûteuse, je ne dis pas que nous ne devrions pas avoir de belles voitures ni de belles maisons. Mais ne considérez pas ces choses comme la source de votre bonheur, la source de votre bonheur est en vous.

 

Journaliste :

Nous parlons de la paix et, avec elle, des possibilités d’épanouissement pour un individu. Vous avez dit que ce “Connais-toi toi-même” est la chose à laquelle nous devons tous revenir. Mais il semble qu’aujourd’hui la paix soit une construction théorique. Dans la pratique il y a trop d’implications complexes pour que ce soit réalisable. Alors comment pensez-vous que les pays peuvent intégrer cette théorie de la paix et la mettre en pratique, en termes de méthodologie ?

Prem Rawat :

Tout d’abord, commençons par comprendre ce qu’est la paix parce que la plupart des gens, je l’ai compris en voyageant, n’ont aucune idée de ce qu’est la paix. Pour la majorité, la paix est une utopie. C’est un monde… Mais ils ne comprennent pas l’origine du mot “utopie”.

Un roman a été écrit et porte le même nom. L’auteur y a pour la 1ère fois introduit le mot “utopie”. En fait le mot signifie “en aucun lieu”, utopie. Pourtant nous avons créé dans notre imagination un endroit… Oh, et qu’est-ce que l’utopie ? Exactement l’opposé de nos problèmes. Dans l’utopie, nous n’avons pas à travailler, dans l’utopie tout le monde est heureux, c’est exactement l’inverse du monde dans lequel nous vivons et que nous n’aimons pas.

Si la paix est la manifestation de l’utopie avec le sens de “en aucun endroit”, elle n’aura jamais lieu, c’est trop difficile à mettre en œuvre. Essayer de créer dans ce monde un monde exactement à l’opposé de celui-ci serait impossible !

Mais si nous pouvons comprendre que la paix est quelque chose qui est déjà en nous. La paix est une expérience, l’expérience de la joie qui est en vous. La paix est l’expérience de la clarté qui est en vous, la paix est l’expérience de cette beauté qui est en vous, la paix est l’expérience de la lumière qui est en vous.

Journaliste :

Avez-vous un dernier mot pour le public qui vous regarde en ce moment ?

Prem Rawat :

Vous avez beaucoup de chance, vous êtes en vie. Vous avez reçu le plus grand des cadeaux, le va-et-vient de ce souffle. Cette vie est la chose la plus incroyable que vous ayez.

Un jour vous êtes né, un jour vous devrez partir, il n’y a pas à tergiverser à ce sujet. Ce qui compte, ce n’est pas le mur que vous avez traversé lors de votre naissance, ni le mur que vous allez traverser à votre mort, mais ce qu’il y a entre ces murs, la vie.

La vie danse, la vie vous appelle par votre nom, la vie vous appelle pour la joie, pour le bonheur, voilà pourquoi vous aimez être heureux.

À vous de jouer ! Comprenez-vous vous-même, voyez ce que vous êtes, voyez et éveillez-vous de l’intérieur, n’attendez pas que d’autres choses arrivent, ce qui doit se passer pour vous a déjà eu lieu : vous êtes en vie. Il n’y a pas de meilleures nouvelles.

Journaliste :

Merci beaucoup, c’était magnifique ! Mr Prem Rawat, Ambassadeur international de la paix s’adressait à “News 1st”. Merci beaucoup.

Prem Rawat :

Merci beaucoup, c’était un plaisir.

Log In / Create Account




TimelessToday

Log In or Create an Account



OR




Please enter the first name. Please enter the last name. Please enter an email address. Please enter a valid email address. Please enter a password. Passwords must be at least 6 characters. Please Re Enter the password. Password and Confirm Password should be same. Please agree to the privacy policy to continue. Please enter the full name. Show Hide Please enter a Phone Number Invalid Code, please try again Failed to send SMS. Please try again Please enter your name Please enter your name Unable to save additional details. Can't check if user is already registered Please enter a password Invalid password, please try again Can't check if you have free subscription Can't activate FREE premium subscription Resend code in 00:30 seconds
Activate Account

You're Almost Done

ACTIVATE YOUR ACCOUNT

You should receive an email within the next hour.
Click on the link in the email to activate your account.

You won’t be able to log in or purchase a subscription unless you activate it.

Can't find the email?
Please check your Spam or Junk folder.
If you use Gmail, check under Promotions.

Activate Account

Your account linked with johndoe@gmail.com is not Active.

Activate it from the account activation email we sent you.

Can't find the email?
Please check your Spam or Junk folder.
If you use Gmail, check under Promotions.

OR

Get a new account activation email now

Need Help? Contact Customer Care

Activate Account

Account activation email sent to johndoe@gmail.com

ACTIVATE YOUR ACCOUNT

You should receive an email within the next hour.
Click on the link in the email to activate your account.

Once you have activated your account you can continue to log in

You haven't marked anything as a favorite so far. Please select a product Please select a play list Failed to add the product. Please refresh the page and try one more time.